Première étape du M’Hamid Express 2023 : les Mystères de l’Oued

Après le prologue du dimanche, lundi pointe son nez et le paddock commencent à se réveiller doucement avant le lever du soleil.  Pour la majorité des équipages, la soirée a été plutôt détendue, mais pour certains, ils ont passé une partie de la nuit à régler des problèmes mécaniques survenus ou décelés lors du prologue. Ainsi plusieurs mécanos se sont affermés jusque tard dans la nuit autour d’un quad dont le moteur récalcitrant refusait obstinément à tourner proprement. Au final le pilote partira surement sur son mulet. 

Il fait vraiment frais, voir frisquet et sur la ligne de départ à quelques kilomètres de M’Hamid on voit arriver pilotes, copilotes et quelques personnes des équipes techniques avec gants et bonnets. Ceux qui ont oublié que dans le désert il faisait froid en hiver vont le regretter. Ils en seront quittes à se réchauffer plus tard autour d’un bon café ou du traditionnel thé à la menthe.

Huit heure trente sonne l’heure du départ, les premières motos et les quads s’élancent. Ils seront suivis par les SSV et les voitures. Un écart de vingt minutes est laissé entre les deux grandes catégories par mesure de sécurité.

Cette première étape comporte deux boucles identiques de 155-160 km avec une pause de trente minutes entre chaque tour. Un temps maximum est défini pour finir sa première boucle il est de 5 heures. Si ce temps est dépassé, l’organisation de laissera pas partir le pilote car cela lui ferait finir son deuxième tour bien trop tard. 

C’est donc une grosse étape avec plus de 300 km au compteur. Il va falloir gérer sa course et rouler prudemment pour retrouver ses repères tout en tachant de rester efficace et de faire un chrono pour avoir des places dans le haut du classement.

La parcours dès le départ est assez rebondissant, voire défoncé sur deux kilomètres. Les plus exaltés devront se calmer sous peine de partir à la faute. La piste croise ensuite des oueds puis de belles dunes feront la joie de ceux aiment le sable. Attention cependant à bien vérifier qu’il n’y a pas de cassures lors du franchissement des crêtes ! L’étape est assez sélective et pourra sembler longue aux moins aguerris.

Cette prédiction s’est révélée exacte car au finish, on a pu voir plusieurs SSV avec en tête le #107 et le buggy de Jean-Pascal Besson # terminer leurs deux tours alors que l’on attendait encore certains concurrents qui étaient toujours sur leur première boucle.

Ils nous ont dit

Gilles Espinosa Range Rover V8 Classique #210

C’est la quatrième fois que je viens sur le M’Hamid Express, c’est un rallye très sympa mais qui reste professionnel.  J’ai fait cette première spéciale avec mon ami Patrick, dont c’est la première expérience sur une course dans le désert. C’était son rêve d’enfance et il en a pris plein les yeux. Il a passé toute l’étape avec un sourire gravé sur son visage, même si lors de la deuxième boucle il a galéré un peu au niveau de la navigation. Aujourd’hui c’était une étape parfois rapide, très cassante, avec quelques cordons de dunes et beaucoup d’oueds très sablonneux.  Nous avons parcouru les deux boucles de 160 km en un peu moins de 6h30. Je n’ai rien à faire sur le Range, donc la soirée est relax.

Pascal Chassant KTM 450 EXC #03

J’ai déjà fait plusieurs M’Hamid et un Dakar en SSV après des années de course en moto et là cette année j’ai eu envie de revenir à mes premiers amours sur deux roues. J’ai retenté l’aventure et je retrouve la liberté  du deux roues. Je finie deuxième alors on va dire que ça c’est bien passé. C’était une étape variée avec un peu de cassant et du roulant avec beaucoup de vitesse. J’ai pris 130 – 140 sur certaines portions. Le M’Hamid c’est un rallye abordable, on se retrouve entre amis., de plus le coin est magnifique. Si j’allais sur un autre rallye ça serait en SSV mais ici en moto ça me va bien. 

Jeremy Caszalot & Antony Pereira #107 CAn-Am X3

Jeremy : j’en suis à mon sixième M’Hamid, je connais bien l’épreuve. Le terrain de jeu est incroyable et Benoît connaît la région par coeur, alors la qualité du tracé est constante. Ce qui a évolué ce sont les machines et les vitesses auxquelles on roule. Ça va de plus en plus vite. On fait premier sur la première boucle mais on a du mécaniquer pendant la pause pour réparer le pont avant et on finit second. Comme on n’avait pas le temps de tout réparer on a complètement démonté l’avant et on a roulé en deux roues motrices. L’étape était ultra varié, on a eu de tout.

Antony : J’ai 4 M’Hamid au compteur dont trois fois derrière le volant. Là je suis copilote et j’aime ça. J’aime bien me faire secouer et c’est une aventure qu’on partage entre potes. Quand Hemery m’a proposé je n’ai pas hésite. Le terrain de jeu est magnifique. La spéciale on a eu des grandes polistes, de l’oued, un petit peu de dunes, ça résume ce qu’on trouve tout ce qu’on trouve comme terrain ici. C’est une belle entrée en matière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accueilmagazine4x44x4 en actionPremière étape du M’Hamid Express 2023 : les Mystères de l’Oued
Quitter la version mobile