Proto Koro

Koro, si ce nom ne vous évoque rien, il faudrait que vous vous plongiez un peu dans l’histoire des rallye-raid pour peaufiner votre culture. André Korotkévitch, alias Dédé Koro est un préparateur français qui a à son actif de multiples prototypes. Il fera son premier rallye en 1976 Abidjan Nice « Côte-Côte ». On se souvient entre autres du proto Mercedes 280 G, de la « godasse », cette voiture en forme de chaussure qui a roulé au Dakar au mitan des années 80 et de nombreux autres prototypes, majoritairement des Toyota, qui ont suivi. Voyons le 4×4 qui nous intéresse aujourd’hui, il s’agit d’un Toyota Hilux de 1999 emmené sur le rallye Tunisia Desert Challenge 2022.

Toyota Hilux Koro

Ce véhicule a connu plusieurs propriétaires et le dernier en date n’est pas un inconnu puisqu’il s’agit de Jérémy Halter, le boss du domaine off road de la Ferté Gaucher, Univers Tout Terrain. Ce proto, pour son premier rallye, a participé au Paris Dakar 2005. Il a été fait une vingtaine d’exemplaires de ce type de proto.

note : ce véhicule est disponible à la location pour des rallye raid en catégorie historique ! Pensez à lui si vous souhaitez faire un Dakar Classique, un Morocco desert Challenge ou Tunisia Desert Challenge. (contactez Univers Tout Terrain : 01 64 65 64 88)

proto Koro un look rétro pour un véhicule toujours apte à la course

Depuis sa première version, le proto a évolué mais relativement peu par rapport à l’original.

Côté véhicule, on a gardé le châssis et la cabine du Hilux, mais la benne d’origine a été bien modifiée. C’est un treillis tubulaire qui sert désormais de structure à l’arrière pour recevoir des côtés de benne en composite, les roues de secours, le réservoir, le radiateur, plaques à sable, etc. On va gagner pas mal de poids et supprimer tout ce qui est inutile.

on voit bien que l’arrière du proto Koro est complètement modifié par rapport à une benne d’origine
un aperçu de la structure en tube pour l’arrière et les plaques à sable

Cela permet aussi de changer la répartition des masses en en rajoutant sur l’extrémité , ce qui va apporter un peu plus de motricité sur le pont arrière.

En parlant des ponts, on a l’avant qui bénéficie de triangles renforcés avec barre de torsion. Quant au pont arrière, il aussi bénéficié de renforts mais surtout, on lui a greffé des freins à disque de KZJ et il reçoit un différentiel autobloquant.

le dessous du proto Koro Hilux est protégé

Fonctionnement des amortisseurs Fournales

Côté suspension, on a 4 amortisseurs Fournales, une société basée à côté de Toulouse. Le concept des amortisseurs Fournales est un peu spécifique. En effet, ce sont des combinés suspension-amortisseurs oléopneumatiques.

amortisseur Fournales

En gros, c’est comme si dans l’amortisseur vous aviez une sorte de ressort, mais qui est apporté par la pression d’un gaz (air ou azote). On peut plus ou moins mettre de la pression et la fonction ressort va pouvoir ainsi être réglable. Imaginez que vous ayez une grande pompe à vélo et que vous en bouchiez le trou. Quand vous essayez de comprimer la pompe, il y a un effet de résistance, comme un ressort. Évidemment je simplifie les choses.

Ces combinés amortisseurs sont re-conditionnables, de très haute qualité, assemblés à la main par des techniciens compétents, bref c’est du bel ouvrage.

Pour information, sachez qu’on utilise ces amortisseurs dans de nombreux domaines : moto, compétition, aviation, applications industrielles.

proto Koro Toyota Hilux Dakar sur le Tunisia Desert Challenge 2022

Motorisation du prototype Koro

Un des premiers points qui a dû être résolu lors de la conception, c’est de revoir la motorisation. En effet, le moteur d’origine peine à développer un peu plus de 100 ch. Il est décidé de lui greffer un moteur 3.0 l diesel celui du KZJ 1KZTE (pompe à injection gestion électronique), qui, non seulement est déjà plus puissant 125 ch, mais peut facilement se préparer.

un moteur de KZJ 3,0l a été monté sur le proto Koro

Le radiateur sera déplacé à l’arrière et on le changera pour un modèle plus gros afin de mieux refroidir la bête.

cette écope un peu en retrait de la cabine permet de canaliser l’air vers le radiateur
le proto Koro Toyota Hilux est refroidi par ce gros radiateur de HDJ 80 situé derrière la cabine

Un bon gros turbo, une admission d’air surdimensionnée, un volant moteur allégé, un peu de travail sur la mécanique vont aider à trouver quelques poneys supplémentaires. Au final, notre moteur sort environ 200 ch et 45 mkg de couple. Voilà qui devrait aider à aller jouer dans les dunes.

le proto Koro Dakar a un gros turbo
la capot comme la carrosserie de la benne sont en composite pour gagner du poids

L’intérieur du proto Dakar

Tout d’abord, comme on a affaire à un véhicule de compétition, on a un arceau cage qui va protéger l’équipage de l’engin. On trouve ensuite les sièges baquets, les harnais, le système d’intercom qui permet de communiquer via un micro et des écouteurs dans les casques.

c’est rustique mais ça marche bien
à l’intérieur de la cabine, un arceau tubulaire cage, des sièges baquets avec harnais, filets de porte

Le copilote est chargé de la navigation, il a à sa disposition un road-book et divers instruments qui vont servir pendant la spéciale pour la trace mais aussi pour la sécurité.

instrumentation pour le copilote

Système de GPS ERTF Unik + Sentinel (qui permet d’alerter quand on approche d’un véhicule pour le doubler ou encore qui peut être activé quand on est en panne ou à l’arrêt et prévenir les véhicules qui arrivent), balise Iritrack terra trip etc. Le tout est regroupé sur une console et demande de la vigilance.

Entre les deux sièges, on a, en façade, différents manos qui permettent de suivre : pression d’huile, carburant, température, pression de turbo, voltmètre, etc

l’instrumentation permet de surveiller les organes principaux du moteur et d’avoir différentes alertes visuelles

Les avis des pilotes sur le Koro et le Tunisia Desert Challenge

Christophe et Jean Louis sont deux amis qui viennent de l’asphalte et qui participent à des rallyes de régularité. Le Tunisia Desert Challenge est leur premier rallye raid. Ils avaient envisagé un Dakar Classique mais c’est en Tunisie qu’ils sont venus tester le tout terrain. Chacun ayant pris le volant à tour de rôle.

Christophe Baillet : Pour un premier rallye, j’ai beaucoup aimé l’intensité, la longueur des spéciales, les paysages et la difficulté. Les conditions sur le Tunisia Desert Challenge ont été extrêmes cette année mais on reviendra, il y a des passages assez exceptionnels. Ce qui est sympa c’est qu’il n’y a pas que de la vitesse, mais aussi de la technique et de la navigation. C’est un très bon souvenir et c’est parti pour qu’on y retourne régulièrement. Par contre nous ne savons pas encore sur quel véhicule. Il faut aussi une équipe solide pour s’entraider dans la voiture et aussi avec l’équipe de mécanos. Le Koro tient la route même si il nous a fallu un peu de temps pour les réglages. Les 200 ch sont en général suffisants, la configuration de la machine est bien pensée et bien allégée, ça compense un peu son âge. L’intérieur est rustique mais ça va

Jean-Louis Herbeth : Venant de l’asphalte, ça nous a fait du changement un rallye raid. Le Tunisia Desert CHallenge a une super ambiance. Nous reviendrons c’est sûr, mais peut être en SSV. Il nous a fallu un peu de temps pour arriver à bien régler la pression des amortisseurs et celles des pneus en fonction du terrain. Le véhicule est peut être plus adapté à de la piste qu’aux dunes, mais il faut dire qu’on a aussi eu un souci de différentiel arrière.

proto Koro Toyota, peut être à louer pour un prochain Dakar classique
proto Koro en catégorie historique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Quitter la version mobile