Spéciale 4 Loasis & Morocco Sand express

Sonia nous raconte la spéciale du jour

On a attaqué par un oued super mou, assez long, peut être une quinzaine de km. Après on a fait de la piste sablonneuse, quelques dunettes. Ca s’est transformé en piste rapide sur des grands plateaux mais entrecoupée de portions cassantes. On a aussi des pistes de montagnes pour passer d’une vallée à l’autre, il faut faire attention mais c’est moins monotone que les portions rapides des grands plateaux. Le retour s’est fait sur une piste caillouteuse. On y trouvait pas mal de dangers, de woops. C’est plus taillé pour le Protruck de Sylvain ou les SSV que pour nous. On avait 249 km, c’est suffisant. On a passé 4 h 20 dans la voiture. 

Sonia Novel & Thomas Rivollet #114 Toyota HJ 61 première génération

On a ouvert le garage en mai 2016. Thomas avait une expérience de plusieurs années déjà dans le tout terrain. Il est garagiste de profession. On est installé près du Lac d’Annecy à Doussard. On fait de l’entretien, préparation, réparation de 4×4 de toutes marques et on vend aussi des accessoires bivouac ou TT. 

Thomas : depuis tout gamin je suis dans le 4×4. Mon grand père faisait la croisière blanche, ce genre de choses, je baigne dedans.

Moi, ma première compétition, c’était l’Xtrem Challenge Montmorin en 2009 et c’était vraiment de l’extrême. Nous avons ensuite participé en Andorre à l’Extrême, le Rain Forest au Portugal, le rallye de Tony Baskill et pas mal de choses de ce genre.

Par la suite j’ai fait de l’assistance sur les rallyes raids et ça m’a donné envie de rouler. J’ai acheté un CanAm X3 et on s’est mis à rouler avec Sonia en rallye. 

Nous sommes partis sur le Carta plusieurs fois, le Breslau Balkan, le King France, le Breslau en Pologne.

Sonia : moi de mon coté je suis partie avec Aurélia Roquesalane sur le premier Fenix en Tunisie en 2021.

Ca fait un an qu’on avait le HJ. On avait vendu le CAnAm et ça a été l’occasion de le préparer. C’était un ex Dakar qui n’avait pas roulé depuis une vingtaine d’années. On l’a restauré de A à Z.

Gilles nous a parlé de la course, on le connait depuis longtemps. On a dit banco en voulant un véhicule le moins cher et le moins long à préparer. On s’est inscrit, ça me motivait pour finir la voiture à temps.

On savait que ça ne serait pas un CanAm, on savait que ça serait la surprise de découvrir les pistes marocaines avec une ancienne. Je n’ai jamais roulé jusque là dans une vieille casserole. La voiture réagit super bien, c’est surprenant (Sonia). On arrive à des vitesses très soutenues, on a la fiabilité légendaire des Toyota, le soir un coup de soufflette, vérification des serrages, des niveaux et pas grand chose de plus.

Les spéciales c’est vraiment top, c’est varié. Au niveau des distances c’est calibré pour les anciennes, il y a un niveau assez élevé même si on ne fait que des dunettes. Les paysages c’est toujours très jolis mais on n’a pas trop le temps de faire du tourisme, des vallées de sable à des goulets en cailloux, des oueds dont un très mou aujourd’hui. Benoît doit connaitre le coin par coeur et il  nous propose de belles choses, on sent qu’il maîtrise le sujet et il y a des endroits où nous n’étions jamais passés. On le sent, au briefing, il est capable de nous raconter toutes les cases une par une.

C’est un rallye à l’image de Gilles, on connaît plein de gens ici, pas mal de copains, c’est une ambiance très bonne et cordiale avec tout le monde, quelles que soient les catégories.

Maarten Buitenhuis #135 Kia Sorento 2003

Je suis des Pays Bas, à côté d’Amsterdam. J’ai commencé à faire du tout terrain rnoto quand j’avais douze ans. J’ai fait beaucoup de compétitions sur circuits en voiture. Et je suis venu ici l’année dernière sur Loasis en moto. C’était ma première expérience dans les dunes. En voiture, je suis venu il y a un mois avec Christian Lambert (27 Dakar au compteur) en master classe du Team Ralliart Classic Off Road. C’était magnifique, mais les grandes dunes au départ c’était plus difficile qu’en moto. Je suis resté une semaine, avec des entraînements tous les jours. Nous avons laissé la voiture ici, sommes repartis en Hollande et nous avons repris l’avion pour Loasis. Toutes les voitures du team étaient là. Par contre j’ai très envie d’être copilote sur le Dakar Classic sur un Pajero de 87 compétition client (Kees and Mieke Tijsterman).

J’ai fait des essais en tant que copilote sur la Kia qui appartient à un client et je lui ai dit je veux l’acheter, la voiture est super.

Je l’ai achetée et j’ai dit à mon client que je voulais tester la voiture trois fois en 2024. Le premier test c’était avec Christian, la seconde fois c’est ici, et la troisième ça sera sur le Rally Classic Africa 2024.

J’avais été convaincu à moto alors je sui revenu avec la voiture. Maintenant j’ai un gros problème car j’aurai envie de revenir tous les ans.

J’adore la diversité des spéciales, on a vraiment de tout, dunes, pistes rapides, parfois des zones presque trialisantes. 

J’ai le sourire, j’adore l’ambiance, et comme je disais je veux revenir. En voiture c’est rapide mais l’année dernière en moto je m’arrêtais juste pour regarder les paysages. Je retirais le casque, je prenais des photos. Mais là ça va plus vite mais c’est toujours aussi beau. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accueilmagazine4x44x4 en actionSpéciale 4 Loasis & Morocco Sand express
Quitter la version mobile