T1+ RD Limited de Romain Dumas

C’est sur le rallye raid Morocco Sand Express organisé par Benoît Delmas que Romain Dumas (Rebellion) a décidé de venir faire des essais de son nouveau T1+ en 2023. Romain qui a une longue carrière sur circuit (vainqueur entre autres des 24 Heures du Mans, les 24 Heures de Spa, les 24 Heures du Nürburgring, Pikes Peak) a créé sa propre structure RD Limited qui nous présente ici son T1+.

Benoît Delmas & Romain Dumas

RD Limited T1+

Après plusieurs participations au Dakar sur des buggys deux roues motrices, ce nouvel engin est quant à lui en 4 roues motrices, en catégorie T1+.

Le châssis vient d’Afrique du Sud, il est construit par Hallspeed. Ce choix a été fait pour la réputation de fiabilité de ces châssis. La voiture arrive complète en France et c’est ensuite à Brice Gaillardon, l’ingénieur maison de finaliser les développements. Ce dernier accompagne Romain depuis l’enfance sur les différentes compétitions et dans la structure depuis 2018. Il est diplômé de Centrale Lyon et a aussi étudié l’ingénierie sport auto à Cransfield (Royaume Uni). A noter qu’il était sur le Dakar à l’époque de la DKR en tant qu’ingénieur.

Notez qu’il existe chez Hallspeed un T1+ EVO.

Hallspeed est une société qui conçoit des voitures de rallye raid depuis des années, son savoir faire est reconnu et tous les ans on voit sur le Dakar nombre de ces productions.
Nous sommes ici en présence d’un des véhicules de rallye raid les plus évolués que l’on puisse trouver à l’heure actuelle !

Ce châssis présente la particularité d’avoir des « soutes » pour les roues de secours. Elles sont disposées horizontalement sous l’habitacle, cela permet de descendre le centre de gravité de l’auto mais aussi d’avoir une vision surélevée pour le pilote. Pour améliorer le poids de l’engin, la coque est en carbone / composite et le fond plat est en kevlar.

Motorisation V6 3.5 l biturbo

Le moteur est le Toyota V6 3.5 bi turbo essence (à la base : 415 ch, 650 Nm de couple) qu’on trouve sur les Toyota Land Cruiser 300. Ici, pour répondre aux normes FIA il est limité à 400 ch. Il est en position centrale.

La cartographie peut être adaptée suivant les terrains rencontrés, notamment avec un ALS (anti lag system) qui permet de maintenir le turbo dans les tours.

Il est ici accouplé à une boîte séquentielle SADEV.

pédalier racing
les roues de secours sont sous l’habitacle

Une voiture très technique

Un gros travail a été fait sur la suspension. Le Morocco Sand Express a aussi permis de peaufiner les réglages des amortisseurs Reiger à gros débattements de 350 mm (ici un seul par roue).

suspension Reiger
amortisseur Reiger

Une large écope guide l’air frais vers l’arrière de la voiture où on va trouver différents radiateurs. Ici on peut dire que quasiment tout est refroidi.

  • moteur
  • boîte de vitesses
  • direction
  • ponts
  • freins (système d’étriers refroidis de chez Powerbake)
étriers de freins powerbrake refroidisd par eau avec en plus un boa qui apporte de l’air frais

Le niveau de finition est exceptionnel et on voit l’importance des boîtiers électroniques au vu du nombre de prises RJ45 qui permettent de relier l’ordinateur à tous les périphériques programmables.

Sur les pistes et dans les secteurs de dunes, le talent de Romain et les performances de la voiture sont vraiment impressionnants. A titre personnel, j’avoue que je me suis régalé à voir un tel engin en compétition dans mon objectif !

baquets Recaro et harnais Sabelt
les commandes des accessoires de la voiture et des principales fonctions et le bouton pour la cartographie
devant le copilote (Max Delfino)

Interview de romain Dumas

Dans quel but es-tu venu ici ?

Pour apprendre, l’idée c’était avant le Dakar de trouver un rallye qui puisse être compatible avec mon calendrier, ce qui n’est pas facile. Après je ne voulais pas forcément un rallye avec du niveau, c’était, pour moi, pour rouler des kilomètres pour m’habituer, un truc sans stress. J’en ai parlé à Max Delfino et il ma dit que c’était intéressant de faire le Morocco Sand Express. Il avait raison, le tracé est très intéressant. Il y avait de tout, de la piste, des cailloux, des dunes. Pour nous c’est un bel entrainement. A la fin du compte tout est positif, mais il faut travailler encore.
On a beaucoup travaillé sur les amortisseurs, sur les nouveaux pneus qu’on devra utiliser dans les courses futures et surtout régler le pilote, c’est surtout ça le plus important.

Qu’ as tu pensé de l’ambiance ?

Ca me va très bien ce genre de rallye, on n’a pas trop de contraintes, c’est comme les rallyes asphalte en France. Des courses où on a la pression, j’en fait toute l’année, là c’est cool.
Le road book était bien fait, les dangers bien annoncés, on ne s’est jamais fait surprendre, peut être que l’on ne roulait pas assez vite et que c’est pour ça qu’on ne s’est pas fait surprendre. On n’ a pas fait d’erreurs mais on n’était pas là non plus pour casser le matériel. C’était bien préparé j’ai aimé.
Une ou deux fois j’ai dit à Max c’est joli ici, même si souvent il ne m’entend pas (rire), mais il y a sûrement des fois où c’était beau mais je n’ai pas trop regardé car j’étais trop concentré sur mon truc. C’était agréable

Question technicité, que penses-tu du tracé ?

Comparé au Dakar c’est plus lent, au Dakar il y a de grandes plaines et de grandes allonges, les moyennes sont plus rapides mais à la limite ça tombe bien car c’est dans le lent qu’on pèche. Si c’est un peu plus arrêté, caillouteux ou les dunes forcément, c’est là où il faut progresser. La haute vitesse ne me fait pas peur, c’est plus la basse vitesse ou je galère. Pour les dunes, le point positif c’est que l’on ne s’est pas ensablé, j’allais dire avec une telle voiture, heureusement. Je pense que c’est quand même chaud, parfois elles sont molles. C’est difficile de juger quand il n’y a pas de concurrence, tu ne sais pas où tu en es. Ce matin, c’était plus intéressant, ça a duré un peu moins dans les dunes, il faut continuer à pratiquer.
Max, il n’y a rien à dire, il est comme à son habitude, parfait. Les étapes sont intéressantes et variées, on dirait que Benoit raconte une histoire quand il fait sa spéciale, ça n’est pas du monotone. Le terrain est varié, pour les essais c’est bien, on pouvait tester un petit peu tout.
Ce qui est bien aussi c’est qu’en venant s’entraîner comme ça c’est qu’on a pu profiter du suivi, de la sécurité, de l’hélicoptère, de la balise, choses que l’on aurait pas eues si on était tout seul. Ca permet parfois de prendre un petit peu plus d’engagement, des choses que l’on n’aurait peut être pas osées si on avait été tout seul. Et puis les road book, ça permet de travailler le dialogue équipage, je suis 100 % satisfait de la semaine.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

AccueilEssai 4x4Préparations 4X4 & SUVT1+ RD Limited de Romain Dumas
Quitter la version mobile