Tazzarine Merzouga étape 2 MSE 2023

Au petit matin il faut faire ses bagages, plier les stands si ça n’a pas été fait la veille et tout remballer car aujourd’hui c’est le départ vers Merzouga et ses dunes.

Toute l’organisation s’est levée avant l’aurore pour aller se mettre en place au fil des CP sur la piste.

Un peu plus tard, ce seront les pilotes qui commencent à se mettre en ligne pour un départ à 8h à proximité du Camp Serdrar à qui nous disons au revoir.

Comme d’habitude la journée est belle et la chaleur n’a pas encore fait son arrivée car il est tôt.

Le parcours pour cette journée de mardi comporte 280 km de spéciale. Il va falloir être vigilant car sur le road book on va commencer à trouver des dunes. Celles de Foum Tizza sont assez molles (au sud est de Tazzarine). Ceux qui n’auront pas dégonflé leurs roues pour les mettre à la bonne pression auront toutes les chances de creuser rapidement et de rester planter quelques temps. Le rallye Loasis, par contre, va éviter cette zone. Pour les bons navigateurs ça devrait être une promenade de santé et pour les autres il y aura des pénalités. 

Les motards ont roulé assez groupés aujourd’hui et ça n’est pa plus mal car si on a besoin d’un coup de main, on peut compter sur un collègue. Saluons les, car ce sont les plus méritants dans un rallye raid. Il faut savoir avoir un oeil sur la piste, un autre sur son environnement, un autre sur le road book. On se demande comment ils font ! Sébastien gagne l’étape devant Benoît et Charly.

Après, tout le monde se rejoint dans une petite passe pour continuer sur de la piste Il y aura quand même un peu de navigation à faire pour ne pas jardinier.

Sur le parcours il y aura quelques PPO. Qu’est ce que c’est ? Ce sont des cases du road book où il est noté PPO (points de passages obligatoires) en général, il y a un contrôle sur le PPO qui n’est pas sur le GPS mais uniquement au road book. En gros on ne peut pad vérifier au GPS si on est sur le point, c’est pour inciter les concurrents à bien soigner leur navigation road book. On se met en configuration rallye raid à l’ancienne, après tout les pilotes et copilotes sont là pour ça ! La balise mouchard permet de voir si le PPO a bien été trouvé.

Aujourd’hui, pas mal de casses ou de soucis mécaniques comme avec en SSV les  numéros #107 et #103, en voitures, il y a eu quelques non partants et aussi de la mécanique qui a souffert.  Le numéro #109 avec son Desert Warrior a, quant à lui, sorti à la ficelle son collègue en SSV 105. 

Sur Loasis, saluons la quatrième place du Toyota HJ61, l’amimie a de beaux restes et son équipage est très enthousiaste, ils ont pris l’option grande dune et y auront peut être même un bonus qui leur donnera un meilleur classement, affaire à suivre.

Sébastien Tocaben #04 450 KTM rallye raid

Après avoir gagné le Fenix rallye organisé par RBI en Tunisie, je suis de retour au Maroc.

José Lourceau (70 ans) & Sébastien Lourceau #203 Koro Mercedes 1984

Tous les deux fondateurs du site Dakardantan.com avec Jean François Dinet (Dr es Dakar). 

J’ai moi-même participé à plusieurs Dakar, et c’est Gilles Girousse qui est un fidèle consultant du site qui m’a proposé cet engin mythique sur LOASIS pour retrouver les odeurs, les émotions des Dakar d’antan. Le pari est réussi, la première journée, on gagne le prologue et le lendemain on passe à la déception car on crève trois roues en même temps. Je pense qu’on était sous gonflé alors on a déjanté. Mais ça fait partie des émotions. Aujourd’hui c’était très dur. Le Maroc c’est bien mais on a voulu visiter l’Algérie. On s’est retrouve à côté de la frontière, ils ont été adorables, ils nous ont remis sur le bon chemin. Participer à ces épreuves a une certaine magie. Quand ça va bien ça cache quelque chose, le pépin est au coin de la piste, soit la voiture va faire un coup de tête soit on est trop sûrs de nous , on se relâche et on prend une mauvaise direction. Mais nous on est là pour se détendre, donc pas de soucis et faire ça avec son fils c’est extraordinaire. Je n’avais jamais conduit ce Koro, c’est une découverte délicieuse d’être au volant. La magie de Dakar d’antan c’est que grâce à mon passé j ai gardé les contacts avec des concurrents des années Thierry Sabine et chose encore plus magique, c’est que aujourd’hui ce sont les enfants et petits enfants qui découvrent des documents, ils visitent le site et nous questionnent sur les participations de leurs aïeux. 

Julien AUROUZE Sandrine BOZEC #204 Toyota Hilux 1987

Team Aventure Girousse, c’est la première fois pour ma femme qui est aussi ma copilote, et cinquième fois pour moi. Avant j’ ai fait deux Carta et des Pionniers. Gilles m’a appelé en me disant, « Julien  j’organise un rallye avec Benoît Delmas au Maroc, viens ça va être sympa et top ». Je suis toujours parti avec lui alors à chaque fois qu’il y a une aventure je suis là et en plus pour l’amour des voitures historiques. 
Je pensais que les étapes allaient être plus cool mais c’est quand même un rallye où il faut rouler et avoir un petit peu la niaque, l’ambiance au bivouac est super. Le soir on fait nos petites révisions, c’est un peu une grande famille où tout le monde s’entraide, c’est ça que j’aime bien. On ne se prend pas la tête. Benoît que je ne connaissais pas est très sympa aussi. Il y a une super ambiance. Là je suis avec une voiture à Gilles, il me l’a prêtée. J’ai déjà roulé sur un de ses 80 et sur un Koro, c’est un mec en or. 
Aujourd’hui superbe étape, j’ai fait les petites dunes mais pour demain, je pense que je vais les longer car je n’ai pas l’habitude des dunes et les grandes grandes dunes m’angoissent un peu. Et comme je viens pour m’amuser je ne veux pas me mettre la pression. Sinon ce jour il y a eu du cassant, du roulant, c’était top. Au niveau paysage c’était magique, magique …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accueilmagazine4x44x4 en actionTazzarine Merzouga étape 2 MSE 2023
Quitter la version mobile